Qu’est-ce qu’une voiture autonome ?

voiture autonome

Pour faire simple, une voiture autonome est un véhicule dont la conduite est en partie ou complètement automatisée. Mais comment fonctionnent ces véhicules qui vont très rapidement arriver sur nos routes ? Ne soyez pas surpris, Kleen vous explique tout sur les voitures autonomes !

EN BREF :

  • Cinq niveaux d’autonomie : de la conduite manuelle à la conduite totalement automatisée sur toutes routes,
  • Fonctionnement d’une voiture autonome : les capteurs récupèrent les informations de conduite, les transmettent à un logiciel informatique qui les analyse et prend une décision de conduite.

Kleen, L’application du lavage automobile.
Pour des lavages auto plus simples et moins chers !

 Téléchargez l'application pour AndroidTéléchargez l'application pour iPhone

Voiture autonome : différents niveaux d’autonomie

Pour déterminer le niveau d’autonomie d’une voiture, il faut se demander quelles actions sont faites par le véhicule sans avoir besoin du conducteur.

Il existe cinq niveaux d’autonomie :

  • Niveau 0 : Conduite manuelle. À ce niveau, la voiture n’est pas autonome et toutes les tâches sont réalisées par le conducteur. C’est la bonne vieille voiture de l’époque !
  • Niveau 1 : Conduite assistée. C’est la plupart des voitures de nos jours : elles sont équipées de systèmes permettant d’assister l’automobiliste dans sa conduite comme l’ABS, le régulateur de vitesse… Leur but est de lui faciliter quelques tâches. Il reste tout de même en charge du véhicule.
  • Niveau 2 : Conduite partiellement automatisée. Les voitures autonomes de niveaux 2 permettent au conducteur de lâcher temporairement le volant pendant la conduite avec, par exemple, un système de centrage automatique dans la voie pour remettre la voiture sur sa trajectoire.
    Bon à savoir : l’automobiliste reste au volant et doit surveiller la route !
  • Niveau 3 : Conduite automatisée dans certaines conditions. Dans ce cas, la voiture peut gérer sa trajectoire mais aussi surveiller l’environnement. Le conducteur peut alors détourner le regard de la route temporairement, car il sera alerté s’il doit reprendre le contrôle du véhicule. Ce type de voiture autonome est très utile dans les embouteillages ! Dans ces conditions, la voiture sait garder les distances de sécurité et rester dans sa voie pour que le conducteur reprenne le volant en sortant des bouchons !
  • Niveau 4 : Conduite hautement automatisée. La voiture gère toute la conduite : trajectoire, surveillance de l’environnement et garantie de la sécurité en cas d’imprévu. Le conducteur peut alors se libérer et regarder un film ou encore lire un livre ! Bon à savoir : cette automatisation reste limitée à la conduite sur autoroutes et lors de conditions météorologiques correctes.
  • Niveau 5 : Conduite totalement automatisée. À ce niveau, la voiture autonome est totalement automatisée sur toutes les routes. Le conducteur peut s’occuper à d’autres activités pendant que sa voiture le conduit où il le souhaite.

Comment fonctionne une voiture autonome ?

  • Récupérer les informations

La voiture autonome est équipée de multiples capteurs et caméras qui collectent les informations de la route. Ces capteurs sont montés tout autour du véhicule : sur les côtés, à l’avant, à l’arrière ou sur le toit. Ils scannent l’environnement de conduite et collectent les informations des panneaux de signalisation, des tracés sur la route, du trafic… Ces capteurs sont les yeux du véhicule. Il est donc important qu’ils soient toujours en parfait état et bien nettoyés pour garantir la sécurité des passagers ainsi que celle des autres conducteurs et des piétons.

  • Analyser ces informations

Toutes les informations récupérées par les capteurs et caméras sont ensuite envoyées à un logiciel informatique contenu dans le véhicule pour leur bon traitement. Ce logiciel est donc considéré comme le « cerveau » de la voiture autonome. Il reconnait donc les différentes informations qui lui sont envoyées : les formes, les panneaux, les tracés… dans le but d’adapter la réponse de la voiture autonome à la situation.

  • Prendre une décision

Après l’analyse de la situation par le logiciel informatique, la voiture autonome peut prendre une décision de conduite grâce à l’intelligence artificielle. Elle peut ainsi freiner, accélérer, tourner ou encore éviter un obstacle selon la situation.

Exemple : les caméras détectent une forme et envoie ces données au logiciel informatique. À son tour, il analyse les données et reconnait un piéton. Il anticipe donc et prend la décision de freiner pour stopper la voiture avant qu’elle ne passe sur le passage piéton.

 

Bonne route !
À bientôt sur Kleen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.